Textes

" Têtes et bêtes " Exposition au Centre culturel des Carmes, Langon, 2015

 

Empêchée naturellement de travailler à répétition sur un thème (à part quelques séries), j’ai ainsi l'impression de passer à quelque chose d'autre à chaque tableau. Pourtant si l'on regarde l'ensemble, on peut voir des animaux, des hommes cornus ou poilus, aillés ou craintifs, des animaux mi- humain, des bêtes humaines, des humains avec des animaux...

 

S'il faut en parler, il serait facile de dire que l’homme a un grand ou petit côté animal et de là tous les rapprochements comportementaux : nous sommes parfois comme des moineaux construisant des nids, comme des grues sans cesse en migration, comme des renards en recherche d'un poulailler, comme des fourmis en s’organisant, comme des moutons en transhumance, comme des chats qui marquent leur territoire, comme des poulets en poulailler, comme des animaux menacés, protégés, en voie de disparition.

 

Nous n'avons pas d'ailes. Nous sommes lourds, accrochés, branchés, connectés, pleins de super gadgets superposés. Nous ne volons pas.

 

Serions-nous des animaux dégénérés en proie à contraindre toute logique naturelle? Ou cette autodestruction massive générale, organisée et subie est-elle par nature naturelle? A tel point que la faim existe à côté de l'abondance, que notre monde humain et presque plus terrien, baigne dans l'absurde, le toxique et les complexes contradictions de chacun et de chaque chose.

 

Voilà si on veut on peut toujours intellectualiser...mais sachez qu’au départ d'une peinture, c'est un petit animal qui tient le pinceau face à une surface vide... un lion qui mange un zèbre n'a pas de haine pour lui, seulement de l'appétit pour ses cuisses.

 

Laissez aller votre côté animal se promener dans les toiles. Ce que cela peut vous évoquer à vous même est aussi important que personnel.

 

ps: vive l'amour et le bonheur

 

" Êtres anges et ... " Exposition au Liburnia, Libourne, 2018

 

Un jour quelqu'un m'a dit que je faisais une peinture « aventuriste expressionniste ». J'aime bien cette expression .

Parce que c'est vrai que je construis les peintures au fil des heures ,comme un jeu de coïncidences entre les actualités qui me passent par les oreilles ,et les objets qui me passent sous les yeux (comme un skate, un slip, un ustensile de cuisine etc !!)

 

Si ces peintures vous semblent venir d' un univers fantastique ,elles puisent pourtant dans les actualités réelles et communes à tous .

 

Un même personnage peut être un homme doux pour quelqu'un et une femme révoltée pour quelqu'un d' autre. J'aime bien faire des personnages ambigus…

 

Ils ont souvent la peau bleue car c'est un peu la couleur de tout le monde et de personne.

Vous le remarquerez peut-être j'aime bien leur mettre des cornes ou des ailles ou parfois les deux, je ne le fais pas avec une conscience mythologique ni religieuse.

En fait, elles poussent toutes seules !!

Sachez que pour moi aussi des fois ces créatures sont étranges et bizarres et si elles vous inquiètent, n'hésitez pas à les voir avec humour !